Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
The dirty cinema

The dirty cinema

Sale comme sauvage. Sale comme sexy. Voici une caverne entièrement dédiée aux films de genre, aux déflagrations pelliculées, aux péloches cramées, aux bisseries qui tâchent. Moteur.

Publié le par Dirty Max 666
Publié dans : #AVENTURE & ACTION

 

UNE FEMME DANGEREUSE

 (Too hot to handle)

de Don Schain

États-Unis / Philippines - 1977

Starring : Cheri Caffaro, Aharon Ipalé &

Vic Diaz

ELLES VONT VOUS ÉCLATER ! Part 1

Après s'être éloigné de l'édition dvd pour se consacrer à la production de long métrage (dont le Last caress du duo Gaillard/Robin), "Le chat qui fume" nous revient enfin avec des galettes toutes fraîches. À cette occasion, le matou clopeur inaugure sa collection "action girls" avec une belle paire de raretés, co-produites entre les États-Unis et les Philippines et distribuées par New World Pictures (la boîte de Roger Corman). Les films : Une femme dangereuse et Attaque à mains nues. Intéressons-nous d'abord au premier des deux, également exploité en France sous le titre de Samantha, une nana explosive.  Et c'est rien de le dire, puisque cette Samantha Fox (les fans de la chanteuse bustée apprécieront) est une tueuse à gages utilisant son sex-appeal pour honorer ses contrats. Riche héritière aux yeux du monde, la renarde ne fait pas ce job pour le fric. Ni même pour le plaisir (quoique). Elle le fait avant tout pour se venger du grand banditisme qui a buté ses parents. Mais un flic beau gosse, Domingo De La Torres (Aharon Ipalé) mène son enquête et remonte jusqu'à elle. Il lui tourne autour et lui fait même du gringue. Si Sam n'est pas insensible au charme du superkeuf, rien ne saurait la distraire de sa mission : séduire et détruire !

Pas de doute, nous sommes ici bien loin du cinéma des frères Dardenne. Et pour cause : Une femme dangereuse est une pure bande grindhouse comme on en fait plus. Exotique (sympa Manille, ça nous change de NY ou de L.A.), érotique (Cheri Cheri se désape dans la joie et la bonne humeur) et parfois gentiment trash (ces soins du visage, quelle torture !), l'œuvre du cool Schain est une friandise sang pour sang 70's. N'allez pas croire pour autant que le film se vautre dans la violence gratuite. L'héroïne a beau être une tueuse pro, elle ne touche jamais aux armes à feu (à une exception près, et encore pas pour zigouiller directement). Des outils bien trop vulgaires pour la belle. Pour arriver à ses fins, Samantha préfère adopter différentes identités, se déguiser et asséner le coup de grâce au bon moment. Ne comptez pas sur la dame pour envoyer une simple bastos dans la tronche de ses ennemis. Rien à voir avec une version féminine de Frank Castle alias le Punisher. La Fox refroidit son prochain avec classe et discrétion. Mais on peut être rusée et se montrer impitoyable. Tel l'ange de la mort, l'exécutrice fixe toujours sa proie dans les yeux quand celle-ci est en train de crever. Un comportement froid et inébranlable qui contraste avec un corps en ébullition. Car Sam utilise ses charmes pour tromper ses victimes. Entièrement vêtue de cuir et la cravache bien en main, elle se transforme carrément en Ilsa lors d'une séquence située dans une chambre des tortures.  Son "contrat", un vieux playboy douteux, est attaché au pieu mais n'a pas le temps de jouir. Samantha Fox l'étouffe avec un sac en plastique rigide et à fermeture zip. Aussi définitif qu'une balle de magnum 44.

Dangereuse parce que féroce. Dangereuse parce qu'intelligente. Dangereuse parce que sexy. Dans le rôle-titre, Cheri Caffaro se montre charismatique et plutôt bonne comédienne. Lorsque la blonde envoie ad patres des criminels de luxe, on applaudit des deux paluches. Lorsqu'elle évoque son enfance tragique, on n'a pas envie de rire, on y croit même. Don Schain a bien saisi tout le potentiel de son actrice fétiche (cinq péloches ensemble dont la trilogie des Ginger) et se plaît à la mettre en valeur (c'est joli, une Cheri en bikini). Dans une séquence alternant combat de coqs et préliminaires amoureux, Caffaro épouse à merveille le caractère volcanique de son personnage, une amazone pour qui la violence est le meilleur des aphrodisiaques...À l'image de ce passage inspiré, Too hot to handle s'écarte parfois du classicisme pour offrir quelques figures de style bienvenues (comme deux ou trois split screen, notamment). Mais bon, on est pas non plus chez De Palma. Et encore moins chez Bruce Lee. Le seul affrontement "martial" du film - opposant Samantha et un intrus sur son yacht - est assez mollasson et mal fichu. Pas grave, la walkyrie funky n'a pas besoin de se battre comme Angela Mao pour scotcher le spectateur à son siège.

Pour Cheri Caffaro, tous les moyens sont bons pour liquider les pourritures du système dans Too hot to handle. Une femme dangereuse, une vraie !
Pour Cheri Caffaro, tous les moyens sont bons pour liquider les pourritures du système dans Too hot to handle. Une femme dangereuse, une vraie !

Pour Cheri Caffaro, tous les moyens sont bons pour liquider les pourritures du système dans Too hot to handle. Une femme dangereuse, une vraie !

Commenter cet article

Ranx Ze Vox 05/07/2014 13:34

Inconnue au bataillon cette Cheri là, mais cela ne saurait durer.
Hugo Spanky

Roggy 06/07/2014 19:20

Trop tard... gloups, gloups, gloups...

Dirty Max 666 05/07/2014 17:09

Salut Hugo ! Cheri Caffaro mérite effectivement d'être découverte. Comme beaucoup d'autres sirènes du cinoche d'exploitation des 70's, la belle a eu une carrière très courte (7 films de 1971 à 1977, plus quelques épisodes de série TV). Une femme dangereuse est d'ailleurs sa dernière péloche. J'espère que le "Chat qui fume" nous proposera à l'avenir d'autres B avec Caffaro (les Ginger notamment, ce serait cool). Bonne soirée à toi, Mister Spanky !

Roggy 04/07/2014 23:47

Belle critique pour ce film que je n'ai pas encore vu mais que tu m'as donné envie de mater. Moi aussi j'attends la partie 2 avec impatience.

Dirty Max 666 05/07/2014 12:11

Salut Roggy, merci pour tes encouragements ! La seconde partie arrive bientôt ! Passe une bonne journée et ne te perds pas dans le triangle des Bermudes.

Rigs Mordo 03/07/2014 14:15

Excellent travail, comme toujours. J'attends avec impatience la partie 2, d'autant qu'Attaque à Mains Nues m'attirait plus que celui-ci, sur lequel j'aurai beaucoup appris grâce à toi ! Merci, donc, mon ami !

Dirty Max 666 03/07/2014 14:48

Merci, Rigs ! Pur film de baston, Attaque à mains nues est assez différent d'Une femme dangereuse. En comparaison, le premier marche plus à l'adrénaline que le second. Mais les deux restent des petits plaisirs Bis et les témoins d'une époque révolue. Je te souhaite une belle après-midi ensoleillée et fais gaffe aux dinos de la vallée de Gwangi.