Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
The dirty cinema

The dirty cinema

Sale comme sauvage. Sale comme sexy. Voici une caverne entièrement dédiée aux films de genre, aux déflagrations pelliculées, aux péloches cramées, aux bisseries qui tâchent. Moteur.

Publié le par Dirty Max 666
Publié dans : #COMEDIE

 

COURT-MÉTRAGE

 

WASTED NIGHT

(Joseph Catté, 2014)

 

UNE FAIM DE LOUVE

S'éloignant des limbes horrifiques de Comme une poupée, Joseph Catté change de ton avec son nouveau court-métrage Wasted night. L'histoire d'un rencard qui prend une tournure inattendue lorsqu'une donzelle commence à se goinfrer comme un gremlin... Mignon tout plein et joliment cracra, ce film de deux minutes est dans son genre un modèle d'efficacité. Une situation, un décor, deux personnages : il n'en faut pas plus pour pondre un court qui fonctionne. Le dispositif du champ-contrechamp permet de montrer les réactions du jeune couple (lui : mi-fasciné, mi-écœuré. Elle : candide et déchaînée) et de jouer sur ce décalage humoristique. Le gars est d'ailleurs interprété par Catté lui-même et la fille par l'adorable Pauline Helly. La nénette au rasoir de Comme une poupée s'en donne ici à cœur joie en nous refaisant La grande bouffe à elle toute seule... Si vous avez apprécié le segment Sweets du film à sketches The theatre bizarre, vous serez certainement charmé par ce cartoonesque Wasted night.

Commenter cet article

Roggy 19/09/2014 20:59

Ca donne envie d'inviter une nana au resto :) Efficace sur la forme pour un petit court-métrage. A voir pour la suite...

Dirty Max 666 20/09/2014 16:30

Comme tu dis, oui. Ces deux minutes sont effectivement très appétissantes !

Rigs Mordo 17/09/2014 18:02

J'ai beaucoup aimé aussi, mais ce n'est pas une surprise pour toi! Espérons que le Catté continuera son petit bonhomme de chemin, formellement il est en tout cas plus qu'au point, c'est toujours super soigné.

Dirty Max 666 17/09/2014 18:45

Pas de doute, Joseph Catté possède un réel sens esthétique (la photo est parfaite) et se débrouille aussi très bien avec la narration et le montage. Il y a un vrai potentiel chez ce bonhomme. D'autant plus qu'il est aussi doué pour l'horreur que pour la comédie. Vivement le prochain Catté, donc !